Ico Massages traditionnels ancestraux
Ico Plantes
Ico Informations générales

Résultat de votre recherche


La sauge
Date 15/04/2015
Ico Plantes
Comms Aucun commentaire

La sauge cicatrise même les peines de cœur...


En chine l'espèce voisine de notre sauge s'appelle Dan shen (Salvia miltiorrhiza). Pour cette variété, se ne sont pas ses fleurs violettes ni ses feuilles qui sont utilisées, mais sa partie souterraine : les racines. C'est leur rouge vif très caractéristique qui avait fait dire aux anciens que cette plante devait servir pour les désordres du sang et du cœur. Son utilisation empirique et des recherches modernes sont venues confirmer cette application. Les racines séchées sont utilisées par exemple sur les patients diabétiques souffrant de complications cardiovasculaires. Ses effets significatifs sont dus aux flavonoïdes antioxydants dont elle regorge et qui renforcent les parois des vaisseaux sanguins, améliore la circulation sanguine et sont anti-inflammatoires. 


Dans des préparations en pharmacopée chinoise, elle soulage les femmes souffrants de règles douloureuses causés par des désordres du sang.


Chez nous se sont les feuilles qui sont utilisées. Elles peuvent être récoltées du printemps à l'automne et une fois séchée elles se conserveront une année entière sans problème. La culture en est aisée et ses vertus sont connues depuis l'Antiquité. Son nom latin est très parlant puisqu'il vient de salvare qui signifie : sauver, guérir. Au moyen âge l'école de Salerne, qui a fourni la plus importante source locale de connaissances médicales de l’époque ne tarissait pas de louanges à son égard : "Pourquoi mourrait l'homme dans le jardin de qui pousse la sauge ?". En Provence les mêmes compliments lui sont adressés : "Qui a de sauvi dius soun jardin, a pas besoun de médecin.


Ses vertues sont étendues : Anti-rhume, digestive, stimulante, bonne pour l'appareil cardio-vasculaire, et calmante, elle est aussi un excellent remède pour les rééquilibrage hormonaux puisqu'elle est très riche en phyto-oestrogènes. Ainsi en cas de bouffées de chaleur lors de la ménopause, de sueurs nocturnes de palpitations et de lourdeur, 3 tasses par jour devrait améliorer l'état de santé.


En cas de règles douloureuses et irrégulières deux tasses par jours durant la dernière semaine du cycle menstruel sera efficace.


En utilisation externe, elle permet de cicatriser plus rapidement. Des compresses seront apaisantes.


Lors d'épisode stressant, de bleus à l'âme, de nervosité, de tensions, elle pourra être absorbée en tisanes durant 10 jours à raison de deux tasses par jour, car la sauge cicatrise même les peines de cœur.


D'après l'ouvrage de Anne Lavédrine, son mode d'absorption peut être réalisé sous forme d'infusion ou de décoction. Une cure de une semaine, à raison de trois prise par jour sera suffisante en cas de rhume ou de convalescence.


Toutefois quelques précautions sont de mises. Les prises ne seront pas plus efficaces si elles sont plus nombreuses. Et un effet inverse de celui attendu pourra se faire sentir si son emploi est excessif. A savoir aussi que la sauge est interdite aux femmes allaitantes puisque ses effets pourraient couper la montée de lait de la maman qui pourra par contre avoir recourt à ses services lors du sevrage. Elle est également formellement interdite aux épileptiques car ses qualités pourraient déclencher des crises.




Bien "saugement" vôtre,


mlp












>Voir le billet et ses commentaires...
 

Massages et retour à soi
Date 06/04/2015
Ico Massages traditionnels ancestraux
Comms Aucun commentaire

Le massage traditionnel est un art. Ses techniques sont innombrables. Elles varient d'un pays à l'autre, d'une région à l'autre, voir même d'un village à l'autre et bien entendu d'un praticien à l'autre. A chacun de trouver "mains" à son corps. Les pratiques anciennes et traditionnelles sont à envisager comme un moyen de prendre conscience des contours de notre corps. Les tensions, les douleurs, et les différences de température des zones du corps témoignent de déséquilibre énergétiques qui résultent d'une respiration non-consciente coupée ou saccadée, de tensions émotionnelles excessives, ininterrompues ou contenues, d'habitudes alimentaires inadaptées, de postures quotidiennes blessantes, d'un sommeil peu structuré ou de conduites sexuelles inadaptées.

Recevoir un massage est l'occasion de se réapproprier son corps. C'est dans cette prise de contact, cette réouverture à soi que la détente s'installe. Le rééquilibrage des énergies peut alors s'opérer et le corps va alors à nouveau retrouver sa capacité d’auto-guérison.


Sous les pressions et l'enchainement de gestes,recharger les batteries et prendre conscience de ce qui est pour être plus proche de ce que nous sommes. Le massage traditionnel n'a pas pour prétention de guérir.


Il offre simplement la possibilité d'une pause, d'un temps avec soi, pour recharger les batteries, mettre en relief l'ampleur des tensions et initier des ouvertures pour engendrer une auto-guérison rendue inefficace par l'ampleur des déséquilibres additionnés au cours d'une vie.

Le pratiquant en enveloppant le corps de contact plus ou moins forts, plus ou moins lentement invite à ressentir sans analyser, sans juger afin de libérer la circulation des énergie et recharger. Le massage libère de l'espace, offre une possibilité de prendre du recul, il offre une expérience particulière que chaque personne vit de manière différente. Il y a donc autant de réactions que d'individus.


Le massage traditionnel connecte à ce qui est (la douleur si le corps est douloureux, la fatigue si le corps est fatigué, la tristesse si c'est ce qui est là, ou toute autre émotion qui ne demande qu'à être reconnue). A chacun après d'en faire quelque chose et selon les motivations  de retourner à ses anciennes habitudes ou de trouver une nouvelle manière de faire en intelligence avec soi-même.











>Voir le billet et ses commentaires...
 


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Marie-Laure Pipaz
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page